La situation d’Internet est désastreuse, mais le métaverse offre une lueur d’espoir.

par | Mai 5, 2023 | Metaverse crypto | 0 commentaires

Metaverse Token

Metaverse Token

Alex Durant : CEO et FondateurAlex Durant, le cerveau derrière MetaverseToken.fr, est un pionnier dans le monde du metaverse et de la cryptomonnaie. Avec une passion ardente pour la technologie blockchain et une vision claire de son potentiel disruptif, Alex a fondé MetaverseToken.fr dans le but de démocratiser l'accès aux mondes virtuels et aux actifs numériques.

L’avenir du métaverse semble plus incertain et fragile qu’on ne l’aurait jamais imaginé. Les entreprises technologiques, notamment les géants comme Meta (l’ancien Facebook) et Disney, qui sont à fond dans ce concept, se heurtent aux défis de construire quelque chose qui, en réalité, existe déjà mais qui n’a pourtant pas réussi à faire fureur auprès du public. Allez comprendre ! Même les acteurs majeurs du monde du jeu vidéo, qui arpentent le domaine des mondes virtuels tels que Second Life depuis des lustres, se demandent si le métaverse pourra réellement tenir toutes ces promesses alléchantes.

Mais bon, on va pas se mentir, y’a quand même du potentiel là-dedans ! Si le métaverse parvient à s’envoler, ceux qui sont aux manettes et participent à sa construction dès maintenant auront peut-être la chance d’éviter de refaire les bourdes du passé. À ce stade encore balbutiant, rien n’est gravé dans le marbre, alors croisons les doigts et gardons l’œil ouvert sur ce qui se trame de ce côté-là !

Le métaverse : un avenir incertain et un potentiel à explorer

L’avenir du métaverse apparaît plus fragile qu’on ne le pense, avec des géants technologiques comme Meta (ex-Facebook) et Disney faisant face aux défis de construire un concept qui, bien qu’ayant déjà une certaine existence, n’a pas encore atteint une réelle popularité. Même les acteurs de l’industrie du jeu vidéo, qui explorent le domaine depuis des années à travers des mondes virtuels comme Second Life, doutent de ses promesses. Néanmoins, à ce stade naissant, le métaverse offre aussi un potentiel :

  • Les pionniers du métaverse pourraient éviter de répéter les erreurs du passé
A lire  Le metaverse en Chine en contraste avec le metaverse Occidentale

Métaverse : encore indéfini et connecté à ses racines organiques

Selon Micaela Mantegna, affiliée au Berkman Klein Center de Harvard, le métaverse n’est “pas encore défini“. Cette indéfinition pourrait être l’occasion de limiter la toxicité qui s’est infiltrée sur le Web et les médias sociaux. En restant connecté à ses racines plus organiques, les acteurs du métaverse – qu’il s’agisse de personnes ou d’entreprises – pourraient tirer les leçons de la sécurité et de la modération en ligne pour créer un espace moins problématique. Comme le souligne Mantegna lors d’un récent panel à la Game Developer Conference :

  • “Nous avons déjà ruiné un Internet”, mais il y a de l’espoir pour le métaverse

 

 

Les défis du métaverse : harcèlement, transparence et régulation

Les premières expériences du métaverse, comme Second Life de Linden Lab, ont ouvert la voie à des plateformes comme Roblox et VRChat, favorisant l’interaction sociale et la création de communautés. Cependant, avec l’émergence de méga-plateformes telles que Horizon Worlds de Meta, les utilisateurs sont confrontés à de nouveaux défis et problèmes.

Technologie et mauvaise utilisation : un avenir incertain

Selon Micaela Mantegna, la technologie sera inévitablement mal utilisée, et il est crucial de réfléchir très tôt aux façons dont elle pourrait l’être. Actuellement, il y a un énorme manque de transparence sur le fonctionnement du métaverse. Les systèmes basés sur des algorithmes sont vulnérables aux biais, impactant potentiellement des groupes défavorisés ou marginalisés. De plus, l’impact écologique réel et les questions de surveillance et de confidentialité des données restent incertains. Mantegna pose la question : « Comment allons-nous nous assurer que nous ne sommes pas manipulés dans ces espaces ? »

A lire  Ready Player Me : Concepteurs dʼavatars inter-jeux pour le Metaverse

Lois et directives éthiques : vers une régulation adaptée

Une partie de la solution pourrait résider dans des lois et directives éthiques solides et applicables. Cependant, la régulation ne devrait probablement pas être laissée aux entreprises qui développent le métaverse. Comme l’ont montré d’autres plateformes, les lois peinent à suivre le rythme d’Internet. Par exemple, les streamers qui ont été falsifiés ont trouvé leurs options pour obtenir justice très limitées.

  • La transparence et la régulation pourraient aider à résoudre certains problèmes du métaverse
  • Les entreprises derrière le métaverse ne devraient pas être les seules responsables de sa régulation

Construire un métaverse plus sûr et inclusif

Pour créer un métaverse plus sûr et inclusif, il est nécessaire de prendre en compte les leçons apprises des expériences passées et de mettre en place des mesures préventives.

Collaboration entre les acteurs et les communautés

Les entreprises, les gouvernements, les experts en technologie et les utilisateurs devraient travailler ensemble pour élaborer des normes et des lignes directrices éthiques. La collaboration entre ces acteurs permettrait de mieux comprendre les défis et les risques potentiels, et de trouver des solutions adaptées.

  • Impliquer les communautés dans le développement du métaverse
  • Partager les meilleures pratiques et les connaissances

Éducation et sensibilisation

Il est essentiel d’éduquer et de sensibiliser les utilisateurs aux problèmes liés à la sécurité, à la vie privée et à la responsabilité dans le métaverse. Les plateformes devraient fournir des informations claires et accessibles pour aider les utilisateurs à naviguer en toute sécurité et à prendre des décisions éclairées.

A lire  Meme coins: hype ou réel investissement ?

 

 

Les défis législatifs et éthiques du métaverse

Le métaverse présente des défis uniques en matière de législation et d’éthique. Les lois actuelles sont souvent inadaptées, et les inégalités technologiques pourraient s’aggraver. Cependant, les leçons tirées des expériences passées pourraient guider la création d’un métaverse plus sûr et équitable.

L’insuffisance des lois actuelles et la relation fournisseur-utilisateur

Selon Ryan Black, avocat spécialisé dans l’industrie du jeu vidéo, les lois actuelles sont trop “territoriales” pour affecter significativement une plate-forme donnée. Les termes et conditions des opérateurs exercent un contrôle et une autorité importants. La relation entre les gens et l’Internet moderne est “en grande partie une relation entre le fournisseur et l’utilisateur”.

Inégalités technologiques et priorités commerciales

Le métaverse n’est pas un grand égaliseur. Les entreprises sont susceptibles de créer des services pour les personnes dont elles peuvent tirer profit, ce qui pourrait creuser l’écart d’inégalité. Selon Black, “L’évolution du produit est motivée par la capacité à monétiser, à faire avancer l’objectif commercial”. Les solutions proposées répondent davantage aux besoins des entreprises qu’à ceux des utilisateurs et de la société.

Vers un métaverse éthique et respectueux des droits

Un véritable métaverse nécessite une connexion au-delà des affaires des organisations et des gouvernements qui s’efforcent de faciliter un « véritable intérêt public / ensemble de droits ». Selon Black, les droits des utilisateurs dans le métaverse doivent transcender les besoins commerciaux des organisations.

  • Le métaverse devrait respecter la vie privée, le droit de s’organiser, de manifester et d’être libre de discrimination
  • La collaboration entre les acteurs pour créer un meilleur espace en ligne est essentielle

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This