Le metaverse en Chine en contraste avec le metaverse Occidentale

par | Mai 2, 2023 | Metaverse crypto | 0 commentaires

Metaverse Token

Metaverse Token

Alex Durant : CEO et FondateurAlex Durant, le cerveau derrière MetaverseToken.fr, est un pionnier dans le monde du metaverse et de la cryptomonnaie. Avec une passion ardente pour la technologie blockchain et une vision claire de son potentiel disruptif, Alex a fondé MetaverseToken.fr dans le but de démocratiser l'accès aux mondes virtuels et aux actifs numériques.

Comment le metaverse chinois diffère de celui de l’Occident ?

Depuis que Meta, le groupe technologique de Marc Zuckerberg, a été rebaptisé en Meta en 2021, le terme de metaverse est devenu de plus en plus populaire dans l’espace médiatique international. Cependant, la Chine développe déjà son propre metaverse depuis un certain temps.

En effet, dès 2016, plus de 3 000 entreprises en Chine composaient le secteur chinois de la réalité virtuelle. Aujourd’hui, l’industrie chinoise de la réalité virtuelle s’appuie sur la maison mère de TikTok, Bytedance, en misant sur sa filiale Pico dédiée à la réalité virtuelle.

Alors que Meta cherche à s’imposer sur le marché avec sa filiale Meta Oculus Quest 2 et son metaverse Horizon World, l’industrie chinoise s’appuie sur une approche différente.

L’industrie des metaverses en Chine

En Chine, l’industrie du metaverse a une vision différente de ce secteur d’activité par rapport aux pays occidentaux. Les univers virtuels ne sont pas principalement dédiés au divertissement mais plutôt perçus comme une technologie devant être au service de l’économie. L’approche chinoise se concentre sur la conception de technologies en mesure de soutenir les différents secteurs d’activité du pays.

A lire  Les 12 meilleurs projets de crypto du metaverse pour investir en 2023

Plus qu’une simple manœuvre marketing, cette approche permet également au gouvernement chinois de maintenir un certain contrôle sur sa population. En effet, les cas d’application du metaverse en Chine ne se limitent pas à l’industrie du divertissement, mais concernent tous les domaines de la vie quotidienne. Siri Chen, directeur marketing de l’entreprise HiAR spécialisée dans la réalité augmentée, explique que les applications industrielles du metaverse peuvent être utilisées dans les domaines de l’éducation, de la médecine, des voyages et du développement industriel.

Les metaverses occidentaux

En Occident, les metaverses tels que Horizon World, The Sandbox et Decentraland sont conçus comme des univers virtuels à cheval entre les réseaux sociaux et les jeux vidéo. Ils permettent à leurs utilisateurs de se rassembler et de participer à des activités ludiques. Ces plateformes sont donc principalement dédiées au divertissement.

En somme, bien que le terme de metaverse soit de plus en plus populaire dans l’espace médiatique international, la Chine et les pays occidentaux ont une vision différente de ce secteur d’activité. Alors que les metaverses occidentaux se concentrent sur le divertissement, l’industrie chinoise se concentre sur la conception de technologies en mesure de soutenir les différents secteurs d’activité de son pays.

 

 

 

La politique liberticide de la Chine et le contrôle du Parti communiste sur l’industrie des metaverses

La Chine a une vision différente des metaverses par rapport aux pays occidentaux. Le développement de l’industrie des metaverses en Chine est étroitement lié à la politique liberticide du Parti communiste chinois, qui est connu pour sa fermeté sur le sujet. Les mesures prises par le gouvernement chinois pour limiter l’utilisation des jeux vidéo sont un exemple de cette fermeté. En 2021, le Parti communiste chinois a limité l’usage des jeux vidéo à trois heures par semaine pour les mineurs.

A lire  La Metaverse et la crypto-monnaie : comment ça marche

De plus, le mastodonte technologique Tencent Games a créé un système de reconnaissance faciale permettant de reconnaître les mineurs jouant aux jeux vidéo entre 22h et 08h, des horaires interdits pour les joueurs ayant moins de 18 ans.

Le développement du metaverse chinois et les lois en vigueur à l’encontre des cryptomonnaies

Le développement du metaverse chinois découle également des lois en vigueur à l’encontre des cryptomonnaies. D’après la Commission centrale d’inspection disciplinaire de Chine, la notion de metaverse requiert trois caractéristiques essentielles : des jumeaux numériques, une réalité mixte et une blockchain. Cependant, lorsque l’organisation chinoise cite la blockchain, elle ne fait pas référence aux réseaux décentralisés que sont Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH).

En effet, la Chine a interdit le minage de cryptomonnaies sur son territoire en mai 2021, divisant temporairement par deux le hashrate de la blockchain Bitcoin. En septembre de la même année, ce sont les transactions en cryptomonnaies qui sont devenues formellement prohibées par la Banque populaire de Chine, la banque centrale du pays. Les univers virtuels chinois n’ont donc aucune intention de proposer l’achat ou la vente d’objets numériques avec des cryptomonnaies.

Le metaverse chinois modulé pour répondre aux attentes du parti politique au pouvoir

Le metaverse chinois est modulé pour répondre aux attentes du parti politique au pouvoir. En effet, le pays ne vise pas à créer des plateformes de divertissement comme les metaverses occidentaux, mais plutôt à concevoir des technologies en mesure de soutenir les différents secteurs d’activité du pays. Selon le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information, l’industrie chinoise de la réalité virtuelle devrait peser plus de 50 milliards de dollars d’ici les prochaines années.

A lire  Meme coins: hype ou réel investissement ?

En somme, l’industrie des metaverses en Chine est étroitement liée à la politique liberticide du Parti communiste chinois et aux lois en vigueur à l’encontre des cryptomonnaies. Le metaverse chinois est modulé pour répondre aux attentes du parti politique au pouvoir et ne vise pas à concurrencer les metaverses occidentaux axés sur le divertissement.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This